Archive

Archive for the ‘Assistance’ Category

Vous êtes toujours là ? Le blog a déménagé vous savez !?


On a déménagé !

Bonjour à tous ! Il semble qu’une bonne partie d’entre-vous atterrisse toujours sur cette ancienne adresse chez WordPress. Mais vous êtes so yesterday les gens. Ca fait plusieurs mois que le blog est auto-hébergé. 😉

Rejoignez-nous sur blog.northgate.fr. 🙂

LogoNorthgate[2]

Et n’oubliez pas de mettre à jour vos favoris. Au pire, vous pouvez nous liker sur Face de bouc pour être tenu au courant des new news.

Pourquoi les informaticiens perdent patience avec leur famille.

17 mars 2013 5 commentaires

stupid-questionL’informaticien est souvent considéré comme le réparateur de PC de sa famille. Même s’il a un doctorat en élevage de bits quantiques ou s’il a créé un contrôleur pour le LHC, on lui demandera toujours de venir tapoter le dos du PC de tatie pour qu’il dégobille son virus. Personne ne comprend son métier et tout le monde le prend pour un réparateur de chez Darty. Le pauvre homme.

Parfois, lorsqu’il est sympa, notre informaticien (que nous appellerons Bob) acceptera de vous donner un coup de main. Souvent, ils vous enverra bouler avec imagination : « Euh non, j’peux pas, c’est un CX8600, je connais pas ça, moi. » ou « Ton ordinateur est possédé par Satan, je ne peux plus rien pour toi, appelle Constantine. »

Qu’un médecin vous claque « mais vas voir ton médecin de famille » ça passe, mais qu’on dise « va voir un dépanneur de PC », ça ne se fait pas. Pourquoi ? POURQUOI ?

Mettez-vous à la place de Bob. Pour commencer, même le plus mauvais d’entre nous est dressé par ses pairs dés son incorporation à être précis et concis.  On finit par comprendre que les « euh… » et les « trucs » sont frustrants pour vos aîné ; je le sais, j’en ai fait (et fais encore) les frais. 🙂 Alors quand on demande ce qu’il y a sur l’écran et qu’on reçoit comme réponse : « un pot de fleurs », comprenez qu’on aille taquiner la frontière de la sanité mentale. Mais admettons, il fallait que la demande soit plus précise et demander ce qui était affiché à l’écran. Ce à quoi vous risquez encore de vous voir répondre une ânerie comme « Nikos ». Alors on pensera à préciser « sur l’écran du PC » à l’avenir.

Quand, dans un moment de bonté, on consent à se pencher sur le petit PC du salon dont l’âme s’échappe par les ports USB, on a envie de vous suggérer l’euthanasie. C’est rapide, c’est pas chiant. Je parle du PC, mais dans certains cas extrêmes, mettre fins au jours d’un utilisateur est une option envisageable. Je pense notamment à cette personne qui nous a remonté un incident : « Je comprends pas, quand je tape mon mot de passe, ce sont des étoiles qui s’affichent. » Dans ce genre de situation, il suffit de rendre visite à la personne avec un sac de soude. Mais malheureusement, ces solutions ne vous conviennent pas en règle générale. Ca ne vous arrange pas car vous avez stocké les photos de la petite dernière sur le disque dur du PC. Ca ne vous arrange pas car vous n’avez pas sauvegardé ces pièces uniques sur un autre disque. Ca ne vous arrange pas car vous êtes relous. Nous, ça nous aurait bien arrangé.

Et nous, au début, on est sympa. Au début seulement. Il faut donc prendre un informaticien de moins de 30 ans qui a encore des dispositions à l’empathie envers le genre humain.

On est assez sympa pour vous accorder les précieuses heures qui pourraient être dépensées de façon bien plus intéressante et productive, en cherchant du midget porn par exemple. Mais finalement, le pire pour nous, c’est qu’on va vous expliquer comment éviter que ça ne recommence… Et vous allez recommencer.

« Si tu donnes un poisson à un homme , il mangera un jour , si tu lui apprends à pêcher , il mangera toujours . »

Le pire pour nous, c’est donc que vous allez rappeler pour le même problème. Un PC, ce n’est pas un lave linge. Vous ne pouvez pas espérer qu’il fasse ce que vous demandez en tournant un bouton. Un PC, ça rend des services, une multitude de services. Alors, vous comprendrez bien que plus un outil permet de faire de choses, plus il est complexe. Dieu merci, les informaticiens ont fait en sorte que ces services soient le plus accessibles possibles. Ceux qui développent pour Mac ont été jusqu’à faire des logiciels exploitables par une espèce de crevette sri-lankaise, les morpions et les hipsters.

Mais aussi accessibles que puissent être ces logiciels, ils demandent un minimum de compréhension. C’est là que vous devez faire un effort. Votre gentil informaticien vous aura montré comment utiliser Internet (le web plus précisément) et chercher sur Google. GETA (Gootle Est Ton Ami)

Apprendre, c’est ce qu’on fait toujours, nous, informaticiens. On ne vous demande pas d’en faire autant, mais comprendre les bases ce sera déjà pas mal. Alors allez-y, posez nous des questions, mais tâchez de vous intéresser suffisamment pour retenir nos réponses.

Canard hardware PC HS#1


Image 2Chers internautateurs et internautatrices, aujourd’hui je mets l’accent sur un bimestriel que j’apprécie particulièrement: Hardware canard PC.

Ce magazine traite des PC (et oui je pense lâcher mon mac un jour au plus grand bonheur d’une certaine personne [NdSpi : Yes !]) en proposant d’équiper le votre avec de très bons produits testés (carte son, CPU, GPU …). Alors je n’ai pas honte de le dire, parfois certains articles me semblent être du chinois surtout quand il s’agit d’un jargon de mécano informaticien.

Canard_PC_Hardware

Cela dit, le hors série numéro 01 vient de sortir et s’adresse justement aux néophytes qui ont toujours voulu monter leur propre PC mais qui n’ont jamais eu le courage de le faire. Tout y est très bien expliqué et j’avoue avoir beaucoup de plaisir à avancer pages après pages. Je n’ai pas l’habitude de faire de la pub gratuitement mais là, ça en valait la peine.

canard-pc-hardware-hors-serie_n-1

Il ne vous reste plus qu’a courir chez votre marchand de journaux.

En vous remerciant…

Le mot de Spi :
Si je peux me permettre d’ajouter ma petite pierre en tant qu’informaticien : j’adore également ces magazines. Les publications régulières contiennent systématiquement des évaluations des composants, des propositions de machines en fonction de l’usage et des articles poussés sur des sujets très spécifiques. C’est toujours très intéressant et ça remet la presse à sa place avec du journalisme d’investigation (d’accord, sans gros risque de polémique ;)).
Hardware PC est le petit frère de Canard PC qui a démarré en 2003 avec des moyens ridicules (on aurait cru à un fanzine). Ce qui différencie l’éditeur, c’est son ton sarcastique et son indépendance.
Tiens, vous savez quoi, cet article m’a donné envie de m’abonner. ^^

Incredimail must die!

29 décembre 2012 Laisser un commentaire

Incredimal

Incredimal

Toujours dans ma quête de me simplifier la vie en tant que technicien PC de la famille, je vais vous supplier de cesser d’installer des sal%µ¨ries sur vos machines.

Installez ce dont vous avez besoin et lorsque c’est gratuit : méfiez-vous. Si certains produits sont offerts de bon coeur, la plupart cachent en eux des malwares. Un malware n’est pas un virus, c’est juste un programme malveillant qui va récupérer vos données, vous afficher de la pub, remplacer votre page d’accueil et votre moteur de recherche par défaut, etc.

Parmi les logiciels d’envoi de mails, on compte Thunderbird qui est gratuit, plutôt efficace et sans pub. Et d’un autre côté on a Incredimail qui fait de jolies animations mais remplace votre page d’accueil Internet par My Start et vous pourrit de pubs. Dit comme ça, le choix semble évident, mais vous persistez à vouloir qu’un majordome apporte votre courrier avec un petit « You have mail, sir »…

Donc, Incredimail, c’est le mal. Quand vous devez télécharger un logiciel, renseignez-vous. Parce qu’après, c’est Bibi qui s’y colle. 😉

Tu veux garder tes données ? Achète un NAS !

27 décembre 2012 9 commentaires

J’écris cet article avec une arrière pensée : celle de ne plus avoir à restaurer les données de vos $}#¤§@ d’ordinateurs. 🙂

Comme tout le monde depuis 10 ans, vous avez acheté un PC. Vous n’êtes peut-être pas ce qu’on peut appeler un surdoué de l’informatique et votre sens de l’anticipation est médiocre. Du coup, vous avez accumulé de précieuses photos personnelles sur votre disque en pensant que ô grand jamais elles ne pourraient disparaître.

You are so wrong

Vous avez tellement tort.

Pourtant votre disque peut très bien décider de se suicider dans un petit « clac » sourd et ne plus jamais donner signe de vie. Ou mieux, l’utilisateur peut effacer des données dans un spasme incontrôlé et le pire arrive : vous avez perdu les photos de l’anniversaire des 3 ans de Kiki.
Outre le fait que prénommer votre petit fils Kiki devrait être un crime puni d’une castration à la soude, vous êtes bien embêtés. Il est donc temps de vous prodiguer un conseil qui évitera d’impliquer le cousin informaticien de la famille : on va causer NAS.

Le NAS, c’est un gros mot qui signifie Network Attached Storage ou « stockage attaché au réseau ». C’est un boitier dans lequel vous allez coller un ou plusieurs disques durs et qui est connecté à votre réseau local. Voici un schéma qui peut vous expliquer comment ce sera fichu chez vous :

Schéma NAS

Expliquons : le routeur sans fil (ou filaire, peu importe) au centre est votre « box » (freebox, neufbox, orangebox, pastabox, etc.). La box met en communication les éléments entre eux et leur offre l’accès à Internet. Ici, le réseau local comporte 2 NAS, un PC, une caméra « IP », un télé « connectée »  et une chaîne hi-fi.

Les NAS sont capables de partager leurs données de façons diverses. La plus simple reste le partage de fichiers en réseau qui le fait apparaître comme un disque supplémentaire dans votre explorateur. Voilà un accès facile qui peut aussi se faire depuis plusieurs PC simultanément.

Dans le schéma, les NAS sont des DS 109 j de Synology. J’aime bien cette marque qui propose des produits riches en fonctionnalités, mais les 109j ne comportent qu’un seul emplacement pour disque dur. Ici, nous souhaiterions faire du mirroring (ou Raid 1) , c’est à dire mettre deux disques dur et y copier exactement les mêmes données. Le mirroring est transparent et un seul disque vous est présenté à vous, utilisateur. Le gros avantage, vous vous en doutez, c’est que lorsqu’un disque claque, il suffit de le remplacer. Et un disque c’est mécanique, donc ça finit fatalement par rendre l’âme.

Si vous n’avez rien compris, ce n’est pas bien grave. Retenez qu’un NAS permet à tous les ordinateurs de la maison d’accéder au disque et que les données sont dupliquées de façon à limiter (considérablement) les risques de pertes. Vous devez maintenant faire un choix en vous posant cette question : mes données sont elles suffisamment précieuses pour les sauvegarder ?

Si oui, vous pouvez vous astreindre à effectuer des sauvegardes manuelles ou automatisées de votre PC sur un disque externe USB, ou tout simplement acheter un NAS. Dans les deux cas, ça évitera au cousin de rassembler les morceaux de vos données. Par contre, il sera ravi de vous installer le NAS, sachant que c’est un investissement pour l’avenir.

Parlons pognon à présent. Aujourd’hui, Synology propose des NAS proposant le mirroring à partir de 180€ avec le DS212J. Il vous faudra ensuite acheter deux disques à 140€ les 2x1To. Soit une note de 320€.

DS212J

DS212J

Vous savez maintenant, vous connaissez le prix pour avoir un minimum de garantie quant à la conservation de vos données à long terme. Alors, on choisit quoi ?

L’encadrement et l’éducation des autistes… La France a encore du chemin à faire!!!

29 novembre 2012 3 commentaires

Chers internautateurs et internautatrices, aujourd’hui attardons nous sur un sujet délicat… L’AUTISME.

Pour  rappel, ce mardi 27 novembre, France 2 a diffusé son documentaire fiction intitulé LE CERVEAU D’HUGO. Ce documentaire a permis de mieux comprendre ce phénomène qui touche en moyenne 1 naissance sur 150. Ce qui est loin d’être anodin pour passer inaperçue…

Mais qu’est ce que l’autisme… Un trouble du dévellopement humain caractérisé par une interaction sociale et une communication anormale d’une personne atteinte, envers le reste de notre société… (Définition de wikipédia).

Considéré comme une maladie mentale, l’autisme n’est reconnu, en France, comme un handicap que depuis 1996. Les personnes atteintes par ce syndrome ont souvent des difficultés d’intégration avec leur entourages et vivent, pour la plupart, des périodes très difficiles à l’école primaire et au collège (railleries et persécutions de la part d’autres élèves).

Les autistes atteints du syndrome d’Asperger ont, quand à eux, des compétences dans un domaine (l’art, les mathématiques, la physique) exceptionnelles souvent bien supérieures au commun des mortelles.

Ces personnes vivent dans une « bulle » et ils leur est très difficile de comprendre le monde dans lequel nous vivons, car ils ne le perçoivent tout simplement pas de la même façon que nous ( Ils n’arrivent pas à percevoir le second degrés, lorsque nous racontons une blague par exemple). Faut il les blâmer pour autant? Bien sur que non!!!

Le problème est que l’autisme a toujours été un sujet auquel la société française n’a jamais cherché à trouver des solutions. Nombreux sont les parents dont le diagnostic est tombé sur leurs enfants sans leur proposer ni aide ni soutien quel qu’il soit…

A cela les belges se sont montrés beaucoup plus malins que nous, en les prenant en charge avec un programme adapté à leur besoin.

N’hésitez pas à vous documenter sur internet, et sachez que malgré le retard, certains centres commencent à ouvrir en France.

Nous sommes resté trop longtemps sur la ligne de départ en ce qui concerne l’autisme… Il est temps d’aller de l’avant.

En vous remerciant…

Mise à jour Windows 8 : récupérer les ISO et changer de plateforme

22 novembre 2012 4 commentaires

A l’occasion de la sortie de Windows 8, Microsoft a fait quelque chose que j’ai trouvé… exceptionnel : proposer jusqu’au 31 Janvier 2013 la mise à jour depuis XP, Vista et 7 pour « seulement » 29,99 € (et oui, on est pas habitué à ce genre de choses).

J’en ai profité pour franchir le pas et passer mon vieux XP en un huit flambant… neuf :).
(Vous imaginez le jeu de mot que j’aurais pu faire si j’avais eu Windows 7…? 😀 )

/!\ IMPORTANT /!\ : Pensez toujours à faire une sauvegarde de vos données avant toute réinstallation !

Récupérer ses z’iso

Depuis le site http://windows.microsoft.com/fr-FR/windows/buy, il suffit de télécharger un exécutable et, ô miracle de la technologie, après quelques tests de compatibilité, quelques infos personnelles et accessoirement, un numéro de carte bleu, Windows s’installe directement depuis… Windows !

C’est vraiment pratique pour ceux qui n’y connaissent rien : le programme d’installation ne demande absolument aucune information technique, rien de plus compliqué de votre nom et votre numéro de carte !

Avant de débuter la procédure, ayant flairé l’arnaque, j’en avais parlé à l’une de mes connaissances qui gère un blog : « J’ai Windows XP 32 bits, comment fais-je si je veux installer la version 64 bits ? ». Il m’avait alors ri au nez, m’indiquant que les PC en 32 bits, ça n’existait plus ! (l’accusé se reconnaitra, il n’est pas loin…)

Et pourtant… déception, la plateforme cible est fonction de la plateforme source ! (comprendre : si t’installes Windows 8 depuis un XP/Vista/7 32 bits, t’auras une version 32 bits et du 64 bits depuis une version XP/Vista/7 64 bits. Pas moyen de choisir !).

Pourtant, j’avais passé du temps à lire les CLUF qui indiquaient que le programme d’installation contenait les deux versions. Arf !

Il existe – quand même – plusieurs astuces que je vous livre :

  • La moins pratique et la moins probable : votre clé / contrat de licence vous permet de réinstaller votre ordinateur avec le même système d’exploitation que vous avez déjà mais sur une plateforme différente (ex : vous avez Vista 32 bits, vous réinstallez Vista en 64 bits). Il vous suffit alors de relancer le setup, Windows s’installe dans la version de plateforme que vous souhaitiez.
  • La plus cher : Microsoft vous propose d’acheter les DVD d’installation pour la modique somme de 15 € en plus de votre licence, ou pourquoi pas, la version boite à 59,99 €. Si vous avez les moyens et pas envie de chercher, c’est par là : https://www.mswos.com/
  • La gratuite, plus longue, mais légale : après avoir acheté votre licence, vous faites votre rebelle et vous quittez le programme sans aller jusqu’à l’installation de Windows ! Vous trouvez un ordinateur fonctionnant sur la plateforme souhaitée (un ami, un voisin, un poste au boulot, une machine virtuelle, un SDF… Allez, vous trouverez bien !) et vous lancez le setup indiqué dans le mail de confirmation de l’achat (Si vous avez la flemme de rechercher votre mail, suivez simplement ce lien : http://windows.microsoft.com/fr-be/windows-8/upgrade-product-key-only ).

Comme quoi, il faut toujours bien lire ses mails…

NB : Attention, étrangement, ça ne marche pas sous XP ! Je n’ai testé que sous Windows 7, si quelqu’un a déjà fait l’expérience sous Vista, je serais curieux de connaitre la réponse !

Vous voilà reparti : lancez l’installation, entrez votre numéro de série, offrez un café/une bière (ou deux) à votre pote pendant le téléchargement, puis choisissez l’option que vous n’aviez pas avant : « Installer en créant un média« . Bien entendu, ne réinstallez pas Windows sur l’ordinateur de votre ami !

Ah ah ! Nous y voilà !

Vous pouvez alors choisir de créer un fichier ISO et le graver sur un DVD que vous pourrez ramener et utiliser chez vous.

On peut même booter sur une clé USB… Comme c’est moderne !

Certes c’est long, mais ça a le mérite de fonctionner et vous évite des dépenses supplémentaires inutiles (personnellement, je me suis gravé les versions 32 bits et 64 bits que je garde précieusement si je dois tout réinstaller un jour).

Pour terminer, remercions Microsoft pour sa communication exemplaire et ses procédures simplissimes. Ah, à vouloir faire comme Apple… Bravo !!

Erreur 0xC004F061 à l’activation

Grâce au DVD gravé, vous pourrez réinstaller Windows en partant de zéro. Cependant, sur 6 installations réalisées (toutes légales, je vous rassure), j’ai rencontré une fois l’erreur 0xC004F061 alors que j’essayais d’activer Windows.

« Le service de gestion de licences a déterminé que cette clé de produit spécifiée peut uniquement être utilisée pour une mise à niveau, pas pour de nouvelles installation.« 

Huh, pourtant, c’était bien une mise à jour (certes, après formatage 🙂 !!

Qu’à cela ne tienne, il est heureusement possible d’activer notre Windows sans avoir à réinstaller quoi que ce soit, grâce à ce lien.

Pour ceux qui ne seraient pas pote avec Shakespeare, je vous donne une traduction :

  1. Dans Windows 8, lancer l’éditeur de registre (Coin droit, « Rechercher » puis tapez « Regedit »)
  2. Naviguez dans l’arborescence jusqu’à HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Setup\OOBE puis recherchez la clé MediaBootInstall. Changez sa valeur à 0
  3. Lancez l’invite de commande en mode administrateur (Coin droit, « Rechercher », tapez « cmd », cliquez droit sur l’icône du logiciel et choisissez « Exécuter comme administrateur »). Tapez alors :
    slmgr /rearm
  4. Redémarrez l’ordinateur, lancez à nouveau l’invite de commande en mode administrateur puis tapez :
    slui 3
  5. Entrez votre numéro de série honnêtement acquis
  6. Tadaa !

 

%d blogueurs aiment cette page :